Qu’est ce que l’hypnose médicale ?

Qu’est ce que l’hypnose médicale ?

L’hypnose est utilisée depuis l’Antiquité, sous forme de transe, pour favoriser la guérison. Chacun de nous entre chaque jour dans une douce transe spontanée en regardant la télévision ou un film, en lisant un livre ou un magazine, ou en étant absorbé par une activité ou une méditation.

Dans le cadre de l’hypnose médicale, cet état de transe est obtenu par le thérapeute à l’aide de techniques d’induction d’hypnose : focalisation, relaxation… Le sujet hypnotisé peut alors explorer consciemment des scénarii mentaux (par imagerie guidée) qui vont modifier sa perception, son vécu, ses émotions. Cela permet de retrouver son équilibre.

L’hypnose est un état mental pendant lequel le praticien suggère à votre inconscient des informations destinées à atteindre votre objectif. L’inconscient est conçu comme bienveillant et doté d’innombrables ressources. Le processus hypnotique a pour but d’amener conscient et inconscient à travailler ensemble pour déclencher les changements utiles à la résolution d’un problème ou à l’atteinte d’un objectif. L’expérience hypnotique est décrite comme très agréable par les patients. C’est un état de relaxation profonde ou de “veille paradoxale”.

Jamais le patient ne perd le contrôle, à la différence de l’hypnose de spectacle ou l’inconscience du sujet est recherchée. Le thérapeute ne fait qu’accompagner le patient dans l’expérience de l’hypnose, qui ne permet pas de lui faire faire quelque chose qu’il ne veut pas faire. Il n’y a pas de notion de «prise de pouvoir» ou de «perte de contrôle», ce sont des idées reçues véhiculées par l’hypnose de spectacle.

Dans le contexte de l’hypnose médicale, la relation patient-thérapeute est honnête et explicite ; avec ou sans hypnose, le professionnel de soin est lié par l’éthique qui s’applique à sa profession. Par ailleurs, dans le cadre de l’hypnose médicale, le thérapeute, professionnel de santé, utilise la conscience du sujet pour induire des changements, atténuer la souffrance ou  permettre la guérison. Avec un entraînement approprié à l’auto-hypnose, le patient peut reproduire cet état de transe en lui-même et en bénéficier à domicile.

Le développement des neurosciences, en particulier de l’imagerie fonctionnelle, démontre que des modifications importantes et reproductibles de l’activité cérébrale apparaissent pendant l’expérience hypnotique. Les zones cérébrales concernées sont, entre autres, celles qui sous-tendent la perception corporelle, la production d’images mentales ou le traitement de l’information émotionnelle. Il existe donc un substrat neurologique solide aux changements produits par l’expérience hypnotique.